Protection et sécurité

Sécuriser un bassin

Protection et sécurité piscine

Il faudra préciser la taille, la forme et la couleur du bassin.

Si vous faites appel à un architecte, il sera aussi nécessaire indiquer ses coordonnées. Un certain nombre de pièces justificatives sont à joindre au dossier (liste non exhaustive) :

  • Le plan de la situation
  • Le plan de masse de votre piscine
  • Un plan de coupe du terrain où sera installée la piscine
  • Le détail du projet
  • Une photographie du terrain et un document graphique
  • La déclaration des éléments aux fins du calcul fiscal

Prenez votre temps pour monter votre dossier de permis de construire afin qu'il soit correctement interprété par les personnes qui l'évalueront.

La constitution du dossier de demande de permis de construire peut sembler contraignante à première vue.

Il vous suffit toutefois d'être diligent pour ne rien oublier et de décrire votre projet avec le plus de précision possible.

Si vous avez besoin d'aide pour constituer votre dossier, une mine d'information sur le sujet est disponible sur le site du Service Public. Votre piscinier peut également vous prêter main-forte.

La protection d'une piscine

Vous avez décidé de faire construire une piscine dans votre jardin ?

Vous avez certainement déjà pensé au type de protection que vous mettrez sur votre piscine. Mais quelle solution est la plus adaptée à votre bassin ?

Une bâche pour chaque saison ?

protection piscine

La protection la plus classique est la bâche, indispensable à votre piscine :

il s'agit d'une pièce de plastique souple recouvrant l'ensemble de la piscine qui remplit plusieurs objectifs :

  • contrôle de la température de l'eau et des impuretés
  • protection de l'eau et sécurité (pour éviter que les enfants ne chutent)

Il existe aussi des modèles de bâches quatre saisons, telles les couvertures à barres toutes saisons.

Les divers modèles de bâches s’adaptent à tous les types et toutes les formes de piscines, qu’elle soit autoportante, hors-sol ou creusée.

Avant de faire l'acquisition d'une bâche de piscine, une réflexion préalable s'impose. Pour sélectionner la bonne bâche, vous devez déterminer l'utilisation que vous souhaitez en faire et opter pour une solution adaptée.

Mais selon la saison, la bâche n'aura pas la même utilité: l'hiver, elle recouvrira une piscine vide, et sa texture résistera au froid en évitant de geler; tandis que l'été, elle protégera une piscine pleine et aura donc également pour fonction de garder une eau propre en se maniant aisément.

Les abris de piscine

Les abris font partie des dispositifs de sécurité obligatoires. Leur installation est plus coûteuse que les autres dispositifs (barrière ou couverture), mais ils offrent une sécurité accrue et ont une durée de vie de 20 ans.

Il est possible de choisir un abri en fonction de plusieurs critères : la hauteur, la forme et le matériau.

Les différents types

Il existe 3 types d'abris en fonction de leur hauteur :

- l'abri bas, le moins cher, mesure moins d'un mètre. Il facilite le réchauffement de l'eau et prolonge ainsi la saison de baignade.

Son principal inconvénient est que vous ne pouvez vous baigner que lorsqu'il est ouvert.

Le prix :

  • Amovible : entre 2 500 et 6 000 €
  • Télescopique : entre 6 000 et 15 000 €
  • Coulissant ou semi-coulissant : entre 3 000 et 8 000 €
  • Relevable ou repliable : entre 5 000 et 18 000 €

L'abri bas ne peut être fixe ; si vous souhaitez motoriser le système d'ouverture, vous devrez ajouter 5 000 €.

L'abri haut, de 1,90 à 3 m de hauteur, permet de profiter de baignades toute l'année ; sa hauteur vous permet d'ajouter un spa ou un hammam.

Ce type d'abri requiert un permis de construire, l'installation d'un déshumidificateur et d'une ventilation, et un système de chauffage durant les saisons fraîches.

Les tarifs :

  • Fixe : entre 8 000 et 40 000 €
  • Coulissant ou semi-coulissant : entre 7 000 et 20 000 €
  • Télescopique : entre 15 000 et 22 000 €

L'abri semi-haut, de 1,20 à 1,80 m de hauteur, vous permet de vous baigner dans une piscine couverte ; lorsqu'il fait plus chaud, vous pouvez l'ouvrir. Ce type d'abri permet de conserver la chaleur créée par l'énergie solaire. De part sa hauteur, la position debout autour du bassin n'est pas possible.

Le coût :

  • Relevable ou repliable : entre 5 000 et 12 000 €
  • Coulissant ou semi-coulissant : entre 7 000 et 14 000 €
  • Télescopique : entre 8 000 et 17 000 €

Comme l'abri bas, le semi-haut ne peut pas être fixe et vous devrez ajouter 5 000 € pour un système motorisé.

La qualité de l'eau

L'eau de baignade ne peut échapper à la pollution qui peut etre occasionnée par des germes qui sont amenés par les nageurs, l'eau qui alimente le bassin et divers apports extérieurs. De ce fait, l'eau de la piscine peut contenir rapidement des bactéries pathogènes.

Ces dernières peuvent occasionner dans le pire des cas, l'irritation de la peau, des oreilles mais également des diarrhées. Il faut également savoir qu'une eau qui contient beaucoup trop de chloramine et très peu de chlore est irritante.

Le principal moyen pour obtenir une eau hygiénique est un système de filtration qui est bien adapté et qui fonctionne correctement. Cet élément nettoie l'eau et rend celle-ci propice à la baignade.

Un bon dispositif de filtration permet de réduire les quantités de produits désinfectants et ces derniers peuvent d'ailleurs opérer de manière optimale.

Lorsque la piscine est inutilisée, il est vivement recommandé de la couvrir. Bien qu'une simple bâche puisse faire l'affaire, il peut s'avérer avantageux de pencher pour la couverture de sécurité ou l'abri de piscine.

En effet, ils présentent des atouts appréciables quant à la température de l'eau et à l'évaporation de celle-ci.

Préparer l'eau de la piscine

On doit penser à la préparation de l'eau du bassin pour que celle-ci ne pullule pas de bactéries ou d'impuretés dès le remplissage de la piscine.

Ainsi, une étape incontournable est l'analyse qui contrôlera le pH ainsi que le taux de produit désinfectant résiduel.

En fonction des résultats de cette analyse, on procèdera à l'ajustement du pH avant de verser les produits de traitements dans l'eau.

A préciser que cette dernière étape s'effectuera avec une vanne en position filtration. S'ensuit le traitement choc : si l'on opte pour des produits liquides, on les versera dans les refoulements tandis que les chaussettes de floculants seront placées dans les skimmers.

En définitive, en fonction du traitement, déposer le produit dans les skimmers, dans les bacs de pompes doseuses ou on remettra le taux de sel à niveau.

La bâche à bulles

La bâche à bulles a la même fonction que la bâche classique, à cela près qu'elle est faite de bulles qui lui permettent d'être découpée sur mesure. Ainsi, vous pouvez faire découper d'avance la bâche qui recouvrera votre piscine, en tenant compte de sa taille et d'un éventuel escalier.

De plus, elle offre une meilleure protection que la bâche classique car elle freine l'évaporation de l'eau et permet de garder un maximum de chaleur.

Cela est dû à son épaisseur, bien plus importante que celle d'une bâche normale. Elle sera surtout appréciée la nuit puisqu'en recouvrant votre piscine, le soir, l'eau ne perdra pas la chaleur accumulée pendant la journée et cela facilitera l'entretien du bassin.

Un volet de piscine pour la solidité

Comme protection pour votre piscine, vous pouvez aussi choisir un volet.  Le volet de piscine – qu'on appelle également volet automatique ou rideau de piscine – a d'abord été créé dans le but d'assurer votre sécurité et celle de vos proches.

Comme autres atouts, il protège votre piscine en faisant obstacle aux éléments polluants indésirables qui auraient tendance à se poser sur l'eau et préserve votre bassin contre les intempéries.

Qui plus est, il vous assure confort et bien-être en maintenant l'eau à la bonne température pour que vous puissiez profiter pleinement des joies de la natation. Vous pouvez aussi opter pour différents coloris de lamelles pour ajouter une petite touche de fantaisie.

Maniable à l'aide d'une manivelle, il a l'avantage d'être plus solide que la bâche car il est fait la plupart du temps en métal pour résister aux intempéries.

Le volet se déroule et s'enroule à l'aide d'un enrouleur, fourni avec ou vendu séparément pour recouvrir rapidement le bassin. Par contre, ce ne sera pas le même volet selon que vous avez une piscine enterrée ou une piscine hors sol.

L'enrouleur n'aura pas la même configuration puisque pour une piscine enterrée, il sera plat et pourra se fixer à même le sol. Pour une piscine hors sol, il possédera des fixateurs qui lui permettront de tenir sur le bord de la piscine.

La couverture de protection

Vous pouvez aussi opter pour la couverture de protection.

Moins solide qu'une bâche, elle est aussi moins pratique à utiliser puisqu'elle ne dispose pas d'enrouleur automatique : c'est à vous de recouvrir manuellement votre piscine.

De plus, elle n'est utilisable que quand la piscine est vide, donc en hiver. Elle est la protection la moins chère et convient seulement si vous n'avez pas de jeunes enfants qui jouent près du bassin.

Les couvertures de bassin sont habituellement conçues en fonction des dimensions et de la forme de votre piscine, pour un rendu esthétique et propre.

Lorsque bien installée, bien qu'elle soit considérée moins solide qu'une bâche ou un volet de piscine, elle peut tout de même éviter les intrusions accidentelles et risques de noyade des bambins et des animaux.

Enfin, la couverture de protection vous libère d'autres types de désagréments, tels que les risques d'eau stagnante faisant suite à la fonte de la neige et des odeurs nauséabondes qui peuvent en découler ainsi que l'accumulation des feuilles et branches mortes.

couverture piscine

Plusieurs formes d'abris disponibles

Une fois le type d’abri sélectionné, il faudra choisir parmi plusieurs formes :

  • plat (peu couteux, pour les abris bas),
  • en dôme (esthétique et pratique, pour les abris bas ou semi-haut),
  • à pans coupés (le plus élégant, pour abris hauts)
  • cintrés (très robuste, pour les abris hauts).

Les matériaux des abris de piscine

Il faudra ensuite décider du matériau. Les fabricants en proposent 3 types :

  • le bois : cher mais esthétique et très résistant, il s’adapte particulièrement bien aux abris hauts ; il nécessite toutefois un entretien régulier (tous les deux ans),
  • l’aluminium : très résistant et moins cher, il a l’inconvénient de ne pas être un bon isolant,
  • l’acier : matériau cher mais solide, ce n’est pas un très bon isolant mais son esthétique s’harmonise parfaitement avec la maison et le jardin.

Avant d’acheter un abri, il est vivement conseillé de vérifier qu’il soit conforme à la norme NF P 90-309 relative à la sécurité des piscines.

Les alarmes de piscine

Le dernier système de sécurité est l’alarme de piscine. Elle est obligatoire pour les piscines enterrées et doit être conforme à la réglementation, c’est-à-dire respecter les normes NF P90-307.

Vous avez le choix entre :

  • l’alarme immergée, qui dispose d’une sonde plongée dans le bassin. Une alarme se déclenche lorsqu’elle repère une perturbation dans l’eau,
  • l’alarme périmétrique, composée de 4 bornes placées à chaque coin du bassin. Ses détecteurs infrarouges émettent une alarme lorsqu’une intrusion apparaît dans le périmètre.

Vous pouvez renforcer la sécurité de votre piscine avec :

  • une alarme parlante, qui émet un message oral lorsqu’une personne s’approche du bassin,
  • une alarme bracelet, qui déclenche une alarme quand le bracelet tombe au fond de l’eau.

Quelques recommandations :

  • vous devez intervenir le plus rapidement possible dès que l’alarme se déclenche
  • l’alarme doit être assez sonore pour attirer votre attention
  • vous devez réagir rapidement en cas de doute : défaillance technique, batteries déchargées
  • vous pouvez renforcer la sécurité avec d’autres systèmes de sécurité (barrières, couvertures…)

Le PH

Pour ce qui est du pH en particulier, les produits de traitement permettent de maintenir le pH de la piscine à une valeur qui varie entre 7,2 et 7,6 en sachant que le pH de l'eau pure est de 7.

De manière générale, il est recommandé de mesurer le pH de la piscine une fois par semaine et de rectifier les éventuels variations.

Dans le cas ou le pH de la piscine est inférieur à 7,2, l'eau peut etre devenir irritante, il est ainsi indispensable d'apporter un produit de traitement correctif qui augmente la valeur du pH.

Pour que l'eau soit constamment saine, il est important d'apporter des entretiens tout aussi assidus. L'on peut par exemple s'y prendre tous les soirs en sachant que pour ce qui est du chlore qui craint les rayons du soleil, sa durée d'action sera prolongée.

Chaque jour, l'eau sera testée à l'aide des réactifs de la trousse d'analyse ou alors avec des bâtonnets qui testent en meme temps le chlore, le pH et l'alcalinité, ce qui permettra d'économiser du temps.

Les produits de traitement seront ensuite adjoints selon les quantités appropriées permettant de maintenir ou de rétablir un excellent niveau. Les débris de tout genre seront ôtés à l'aide d'un ramasse feuilles.

Dans le cas ou l'on possède une toile solaire, celle-ci sera mise en place dans le but d'éviter que l'eau ne se refroidisse pendant la nuit.

Tous les matins, cette toile sera retirée et un test du niveau de chlore sera ensuite effectué en sachant qu'un niveau de 2 ppm est suffisant pour la journée.

Dans le cas ou le niveau est légèrement inférieur, l'on devra ajouter une certaine quantité de chlore. Lorsque le temps se fait gris, la toile peut etre laissé au dessus du bassin. Cela permet d'éviter que les débris de tout genre ne polluent l'eau mais cela permet aussi de préserver la température de l'eau. Attention, dans tous les cas, la toile ne doit pas etre laissée sur place plus de trois jours d'affilée.

Corriger l'alcalinité

Si l'objectif est de diminuer l'alcalinité de l'eau, il faut détruire le bicarbonate en utilisant de l'acide chlorhydrique dont la dose sera limitée pour ne pas occasionner une importante baisse du pH.

Si au contraire, l'on est désireux d'augmenter l'alcalinité de l'eau, il est nécessaire d'ajouter du bicarbonate à raison de 16,8 grammes/ml/°F. Dans le cas ou le pH est vraiment trop bas, l'on utilisera du carbonate.